Les Tréteaux de Chalamala

Discours 2016

Saint Nicolas 2016 – Discours du dimanche 4 décembre 2016

Bulloises, Bullois,
Gruériennes, Gruériens et Amis de partout,

Chers «Toutes», chers «Tous», mes chers enfants surtout,

Quelle joie ! Saint Nicolas apparaît avec sa cohorte céleste dans cette bonne Ville de Bulle pour la 72ème année consécutive, grâce à la complicité des Tréteaux de Chalamala. C’est un plaisir toujours renouvelé surtout de retrouver les enfants, son bonheur, sa joie, sa richesse, mais aussi les parents et les aînés. Une nouvelle fois, vous étiez nombreux à patienter dans le froid hivernal pour accueillir ma venue. Et dieu sait que cet accueil chaleureux réchauffe le vieux cœur de Saint Nicolas ! J’ai pu constater en effet que votre ferveur pour cette tradition vivante était demeurée intacte, et que, parmi vous, nombreux étaient ceux qui la découvraient pour la première fois.

Innombrables sont les miracles attribués à Saint Nicolas. Citons, par exemple : « Les marins en perdition, délivrés du péril de la mer. Les trois jeunes filles qu’il a dotées, pour qu’elle puisse se marier ». St Nicolas est surtout le protecteur des enfants, en vertu de l’histoire « des trois écoliers ressuscités ».

Des enfants qui m’ont une nouvelle fois fait parvenir un abondant courrier auprès des offices de poste « paradisiaque » nous disant attendre notre venue et sollicitant notre visite. Et Saint Nicolas et ses compagnons ont été touchés par leurs promesses et leurs marques d’affection. Ces « perles », à l’écriture encore hésitante, viennent enrichir les archives paradisiaques. En voici un exemple : « Bonjour Saint Nicolas ! On serait si contents si tu venais nous rendre visite cette année. Alors, on t’invite à passer chez nous quand tu auras un peu de temps dans ta tournée ! On essaie d’être sages le plus souvent possible. On se réjouit de vous voir, toi, les Pères-Fouettards et le Flonflons. On t’aime beaucoup. Gros bisous ».

Me voilà donc de retour … Je me suis mis en route dès les premiers flocons de novembre pour arriver à temps à notre rendez-vous. Pour vous retrouver, j’ai traversé Ciel et Terre et bravé bien des tempêtes de pluie ou de neige … Mais l’idée de nos joyeuses retrouvailles a certes œuvré au bon déroulement de mon long et difficile voyage. De retour pour vous mes chers enfants, mais aussi pour vous les adultes et les aînés, ce qui me permet de réveiller en vous la part de votre enfance qui somnole dans chacun de vous et la joie de m’accueillir durant mon périple terrestre.

Je suis venu pour vous donner les conseils d’usage, vous dispenser mes largesses tout au long de mes visites. De là où je viens, quelque part au milieu des étoiles, j’ai pu observer les beaux progrès que vous avez accomplis chaque jour. Mais j’ai aussi pu, parfois, apercevoir quelques colères … Sachez donc, mes amis, que la colère, le mécontentement ou toute autre mauvaise humeur n’apportent rien de bon dans la vie … Seule la patience, le respect des gens qui vous entourent, la volonté de bien faire ainsi que la sagesse sont les garants d’une vie d’amour et de paix. Continuez mes chers enfants à savourer la vie, à bien travailler à l’école, à cultiver le bon sens, toutes ces choses qui font qu’un jour on réalise tous ses rêves …

Je suis aussi venu pour évoquer les événements parfois tristes, parfois joyeux, sans être un rabat-joie, de cette Ville de Bulle, de cette Gruyère et de ce canton que j’observe depuis mon paradis lointain. C’est bien connu, on aime la fête dans ce coin de pays ! Et tout est prétexte à marquer des anniversaires ! Du 200ème anniversaire de la reconstruction de l’église de Bulle avec son copieux programme commémoratif (c’est toute l’histoire d’une région qui est racontée), pour le plus grand bonheur de St-Pierre son Saint Patron, au 100 ans de la salle obscure bulloise Le Lux avec une exposition au Musée Gruérien qui retrace les événements de son existence, en passant par les 40 ans de la crèche-nursery Les Lutins de Marie-Claire Pasquier qui a accueilli des milliers de lutins, on a célébré, honoré, arrosé et fêté.

Toujours dans le registre des fêtes, il y a eu avec bonheur Tutticanti, la Fête Fribourgeoise des Chorales : 5 jours de fête au centre-ville, 400 chanteuses et chanteurs en provenance de 100 chorales qui ont eu un immense bonheur de chanter et qui ont enchanté le public bien présent malgré une météo capricieuse. Le point d’orgue de ces rencontres : « Le Festival Grevire », imaginé par l’Abbé Joseph Bovet en 1930, rejoué en 1977 et revisité pour la circonstance par Pierre Savary, André Pauchard et Michel Corpataux. Il a conquis son public. Bravo aux 3 mousquetaires ! Que de belles mélodies de l’orchestre et du chœur ont résonné sous la cantine, pour le plus grand bonheur du public nombreux, parfois perturbé par le clapotis de la pluie qui s’est abattue sur le chapiteau !

Cet été cette bonne Ville de Bulle, comme ailleurs, n’a pas été épargnée par la chasse aux Pokémon ; le centre-ville était en ébullition. Le barde gruérien Joseph Bovet et le rebelle Nicolas Cheneaux se sont transformés en Pokéstops, ce qui n’a pas eu l’air de les effrayer, au contraire, ravis de voir autant de visiteurs.

Dans la lignée du film « Demain », la Ville de Bulle a été emporté à son tour par son élan. Saint Nicolas se réjouit de la naissance d’un comité citoyen qui a proposé des projets qui réunissent déjà un grand nombre de personnes. Et ils sont à chaque rencontre de plus en plus à penser comme l’agroécologiste Pierre Rahbi : « Ce qui va changer le monde, c’est que l’être humain lui-même change ».

Même s’il est traditionnellement apolitique, Saint Nicolas ne peut passer sous silence la course aux sièges pour le Conseil communal à Bulle et pour le Conseil d’Etat du Canton de Fribourg. Les opposants, les insatisfaits, les mangeurs d’autorité, bref le mécontentement des Bullois a parlé : bulxit les trois Yves, Pierre et Sylvie. Bienvenue à Jacques, Johanna, Nicolas, Jérôme, Patrice et Chantal. Félicitations à ceux qui peuvent rempiler : Raoul, David et Marie-France.
Et puis récemment, les fribourgeois s’amusent en deux tours : un coup à tribord au premier et un coup à bâbord au deuxième. Résultat des courses, c’est l’équilibre, comme le nom du théâtre. Bravo à Jean-François, Maurice, Anne-Claude, Georges, Marie, Jean-Pierre et Olivier. Et maintenant, déposez les armes ! Au boulot ! Il y a des attentes et dans cinq ans vous serez jugés sur votre action. Enfin, une mention spéciale pour le bon Préfet Patrice qui a su rassembler « sa » Gruyère par son rôle d’organisateur, décideur et visionnaire et qui s’est vu confier les rênes du district pour un nouveau quinquennat.

Last but not least. Des centaines de milliers de paires d’yeux sont braqués sur lui. Je veux parler de Pierre-Olivier Volet, ce Bullois pure sucre, vieil ami et fidèle serviteur de Saint Nicolas, qui présente et produit le téléjournal de fin de semaine. Un grand coup de mitre à cet homme qui aime relever les défis.

Enfin, après mon passage à Fribourg hier, Saint Nicolas a constaté avec plaisir que les marrons ont toujours chaud à Bulle pour réjouir vos papilles gustatives.

Quant à moi je vais continuer ma tournée, tout en restant cordialement auprès de vous et me réjouis bien sûr de vous retrouver l’an prochain… Et j’aurai certainement encore le plaisir de vous retrouver ce soir à l’Hôtel-de-Ville, où vous pourrez participer au loto des adultes, découvrir la saynète originale intitulée « L’orchestre du Paradis », texte de Jacques Tissot, mise en scène par Coralie Betticher, Eloïse Pasquier et Claire Gex (une équipe du renouveau, des jeunes de 18 à 20 ans), assistées de Josiane Oberson et de Mélisande Gremaud-Philipona, qui retrace les préparatifs de la venue sur Terre de St Nicolas et ses Compagnons … avec un Flonflon terrassé par la grippe et la recherche d’un remplaçant en toute dernière minute … (la suite, venez la découvrir) … et recevoir un de ces fameux biscômes, confectionnés tout exprès dans nos grands ateliers paradisiaques.

C’est sur cette note positive et pleine d’espoir que Saint Nicolas et sa cohorte céleste vont prendre congé de vous. C’est avec un plaisir toujours renouvelé que Saint Nicolas vient en Gruyère, à Bulle, pour vous rencontrer. Merci de votre fidélité et de votre chaleureux accueil. Saint Nicolas vous serre contre son vieux cœur et vous dit à bientôt ! Un bon décembre, de bonnes fêtes, et à l’année prochaine.

Saint Nicolas vous bénit !

Saint Nicolas, Evêque de Myre,

par procuration : Jean-Bernard Tissot
Bulle, le 4 décembre 2016 / JBT